A l’occasion de son deuxième point de presse hebdomadaire tenu ce jeudi 30 novembre, au Palm Club hôtel de Cocody, le COCAN a fait le point du programme Volontaires / Bénévoles de la CAN 2023. Ce fut aussi l’occasion de faire le démarquage entre les Volontaires et les Bénévoles.

A quelques pas du début de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, le comité d’organisation a initié un point de presse hebdomadaire pour faire le point de ses activités. Après le premier numéro tenu le vendredi dernier qui était axé sur la billetterie, le deuxième a été animé dans l’après-midi de ce jeudi 30 novembre, dans la salle Ashanti du Palm Club Hôtel. Il s’agissait pour le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) de faire le point du programme Volontaires / Bénévoles. Messieurs Sacko Kissinger, chef départemental Volontaires et Touré Mamadou, Directeur de l’Office du Service Civique National (OSCN) ont animé ce point de presse.

6141 Volontaires d’engagement retenus

Le recrutement des Volontaires de la 34e édition a été lancé le 18 mai 2023, au Parc des Sports de Treichville. « Au lancement, nous avions voulu que les volontaires viennent essentiellement des villes hôtes », a fait remarquer Sacko Kissinger, le chef du département Volontaires au COCAN. Ce sont 106 000 personnes qui se sont inscrits. Après plusieurs semaines de travail, le COCAN a retenu 6.141 jeunes volontaires d’engagement. « Nous devions recruter des jeunes qui s’engagent d’eux-mêmes pour nous aider pour l’organisation à travers les différents compartiments de notre organisation dans les 11 commissions techniques. Ces 11 commissions techniques ont besoin d’avoir des personnes avec elles pour aider à l’organisation. Ce sont ces personnes qu’on appelle les volontaires », a-t-il également souligné.

Ces volontaires d’engagement recrutés interviendront dans les stades, les fans zones, les terrains d’entraînement, les hôtels et les cités CAN. Ils auront comme mission de se mettre à la disposition des délégations, des joueurs et des spectateurs. Ils devront aider et rendre disponible.

 

La formation continue

Ces volontaires ont été retenus selon des critères bien précis permis lesquels « résider dans les villes hôtes » était un point très important. « Au lancement, nous avions voulu que les volontaires viennent essentiellement des villes hôtes », a déclaré monsieur Sacko Kissinger. Une fois le processus de sélection terminé, les volontaires ont bénéficié de formations qui suivent toujours leurs cours. Les matchs des éléphants à domicile comptant pour les éliminatoires de la CAN 2023 et du mondial 2026 ont servi de tests pratiques pour les volontaires. Selon le comité d’organisation, 1.000 volontaires seront à Bouaké, entre 700 et 800 à Korhogo, San Pedro et Yamoussoukro. La ville d’Abidjan aura le gros lot avec 3.000 à 3.500 volontaires. A ces 6.141 volontaires d’engagement, il faut ajouter 1 359 volontaires issus du corps médical et 2 500 stadiers qui viennent de l’école de police et de la gendarmerie. Ce qui fait en tout 10.000 volontaires qui aideront à la bonne organisation de la CAN de l’hospitalité.

100 volontaires internationaux attendus

La « CAN de l’hospitalité » ne pouvait pas se faire sans l’apport des pays frères. Parmi les 10.000 volontaires retenus, 3 700 sont de 24 nationalités étrangères (21 Africains, 2 européens et 1 Américain). 100 autres volontaires internationaux sont attendus sur les bords de la lagune ébrié. Le plus gros lot viendra du Maroc.

Démarcation entre Volontaires et Bénévoles

A côté des Volontaires, des Bénévoles ont été aussi recrutés « La CAN est une fête sportive, les jeunes et les moins jeunes adorent le sport et singulièrement le football. Le gouvernement a donc estimé qu’à côté de la CAF qui conduit le programme volontaire, que le gouvernement puisse accompagner le dispositif de la CAN avec des bénévoles », a déclaré Touré Mamadou, le Directeur Général de l’Office.

La distinction a donc été faite entre Volontaires et Bénévoles

Les 20.000 bénévoles qui ont été recrutés ne travailleront pas à temps plein comme les Volontaires. Ils seront à proximité des stades pour s’occuper de la salubrité, la circulation routière et de servir de guides à ceux qui pourraient également s’égarer et en cas de besoin remplir les stades sur certaines affiches. « Celui qui pense avoir de l’argent en venant au volontariat ou au bénévolat se trompe », a précisé Touré Mamadou. Ces bénévoles ont été aussi recrutés suivant un certain nombre de critères. « Pour être bénévole, les critères sont simples. Il faut avoir entre 16 et 40 ans. Résider dans le lieu de la compétition ou dans un chef lieu d’une région qui va avoir un village CAN. Être disponible pendant la période de la CAN, il faut vouloir s’engager gracieusement pour servir l’intérêt général », a-t-il aussi déclaré.

Le prochain rendez-vous de ce point de presse hebdomadaire du COCAN devrait se tenir le jeudi prochain.